La BCE maintient la pression à la baisse sur les taux hypothécaires

Les mesures de soutien de la BCE impactent indirectement les taux d’intérêt des crédits hypothécaires. Il devraient être maintenus à un niveau plancher.

La Banque centrale européenne (BCE), en renforçant son arsenal de soutien à l’économie via son programme de rachat d’actifs suite à la crise du coronavirus et en maintenant ses taux inchangés, exerce une influence positive sur les taux d’intérêt des crédits hypothécaires.

“La décision de la BCE va limiter les pressions à la hausse sur les taux hypothécaires.”
JULIEN MANCEAUX
ECONOMISTE CHEZ ING
“Le lien entre la politique monétaire et les crédits hypothécaire n’est pas direct, mais la BCE, par son action, va permettre aux taux à long terme de baisser un peu pour les taux sans risques mais aussi diminuer l’écart avec les pays plus endettés”, explique Julien Manceaux, économiste chez ING, qui ajoute que “la tendance est plutôt à la stabilité pour les taux longs. La décision de la BCE va limiter les pressions à la hausse sur les taux hypothécaires”.

Impact de la crise
Depuis début 2020 – et déjà les années précédentes – les taux sont à un niveau plancher. Pour le taux moyen à 20 ans fixe, le site guide-épargne.be a observé une tendance à la baisse jusqu’à la crise du coronavirus et au confinement. Les taux ont alors remonté légèrement entre mars et mai (entre 1,8% et 1,9%), pour ensuite baisser à nouveau jusqu’à ce jour pour s’établir à 1,70%, plus bas qu’avant la crise. Du côté des taux négociés, qui varient donc en fonction du profil et du dossier du client, la tendance entre le 1er janvier et le 4 juin 2020 est restée à la baisse, passant, en moyenne, de 1,41% le 2 janvier à 1,11% ce 4 juin. L’impact du confinement ne s’est pas fait directement ressentir sur les taux négociés, contrairement aux taux fixes (taux d’affiche).

Source : L’Echo